Le climat en Suisse et l'influence sur les glaciers.

 

Article en construction

 

 

Les cycles climatiques dans le temps: Le cycle de Milankovitch est un ensemble de variations périodiques des paramètres orbitaux de la Terre autour du Soleil. Ces variations orbitales influencent les climats terrestres sur des échelles de temps allant de milliers à centaines de milliers d'années et ne concerne pas le climat récent.

 

L'Optimum Climatique Médiéval (OCM) est une période de climat relativement chaud qui a prévalu en Europe occidentale, en Amérique du Nord et dans d'autres parties du monde entre environ les années 950 et 1250 de notre ère. Cette période a été caractérisée par des températures moyennes plus élevées que celles observées avant ou après cette période. Le Val d'Hérens est particulièrement concerné avec le passage du Haut glacier d'Arolla et les liens commerciaux avec les populations du Val d'Aoste de la Val peline et Prarayer.

L'Optimum climatique médiéval (OCM) ou Période chaude médiévale était une période de climat relativement chaud qui a duré du 10e au 14e siècle. Cette période a été caractérisée par des températures notablement chaudes en Europe, par rapport aux siècles précédents et suivants. Toutefois, la comparaison des températures de cette époque avec celles du 20e siècle nécessite une analyse nuancée, car les données disponibles sur les températures médiévales proviennent principalement de proxys climatiques comme les anneaux d'arbres, les sédiments lacustres, et les carottes de glace, qui peuvent fournir des informations générales mais pas toujours précises sur les températures globales. 

Voici quelques dates et particularités de l'Optimum Climatique Médiéval :

  1. Variabilité régionale : Bien que l'OCM soit souvent associé à une période de réchauffement global, les effets ont été ressentis de manière variable selon les régions. Par exemple, certaines régions ont connu des étés plus chauds et des hivers plus doux, tandis que d'autres ont vu des variations dans les précipitations et les schémas climatiques.

  2. Preuves scientifiques : Les preuves de l'OCM proviennent de diverses sources, notamment des données archéologiques, des relevés dendrochronologiques (étude des cernes de croissance des arbres), des carottes de glace et d'autres archives climatiques.

  3. Déclin et transition : Vers la fin du 13ème siècle, le climat a commencé à se refroidir progressivement, marquant la transition de l'OCM à une période plus fraîche appelée la Petite Âge Glaciaire, qui a duré jusqu'au 19ème siècle.